AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  








Derniers sujets
» Test
~ Il N'a D'Humain Que L'Essence De Ses moeurs ~ [E.C] Icon_minitime1Sam 10 Sep - 23:19 par Uzumaki Naruto*

» [ Kisame Hoshigaki ]
~ Il N'a D'Humain Que L'Essence De Ses moeurs ~ [E.C] Icon_minitime1Mar 24 Nov - 10:14 par Tobi

» Akatsuki No Natsume Maya
~ Il N'a D'Humain Que L'Essence De Ses moeurs ~ [E.C] Icon_minitime1Ven 23 Oct - 21:08 par Tobi

» Absence No Natsume Maya
~ Il N'a D'Humain Que L'Essence De Ses moeurs ~ [E.C] Icon_minitime1Ven 23 Oct - 19:55 par Natsume Maya

» ~ Tansaka, ninja au pouvoir unique
~ Il N'a D'Humain Que L'Essence De Ses moeurs ~ [E.C] Icon_minitime1Ven 16 Oct - 19:06 par Invité

» 12/10 : Nouvelle Admin
~ Il N'a D'Humain Que L'Essence De Ses moeurs ~ [E.C] Icon_minitime1Mar 13 Oct - 8:08 par Natsume Maya

» Questions & idées
~ Il N'a D'Humain Que L'Essence De Ses moeurs ~ [E.C] Icon_minitime1Dim 11 Oct - 22:09 par Natsume Maya

» ~ Il N'a D'Humain Que L'Essence De Ses moeurs ~ [E.C]
~ Il N'a D'Humain Que L'Essence De Ses moeurs ~ [E.C] Icon_minitime1Dim 11 Oct - 10:43 par Invité

» Modèle de fiche technique
~ Il N'a D'Humain Que L'Essence De Ses moeurs ~ [E.C] Icon_minitime1Mer 30 Sep - 19:10 par Meï Terumi

Top Site
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe

Partagez
 

 ~ Il N'a D'Humain Que L'Essence De Ses moeurs ~ [E.C]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



~ Il N'a D'Humain Que L'Essence De Ses moeurs ~ [E.C] Empty
MessageSujet: ~ Il N'a D'Humain Que L'Essence De Ses moeurs ~ [E.C]   ~ Il N'a D'Humain Que L'Essence De Ses moeurs ~ [E.C] Icon_minitime1Dim 11 Oct - 10:43

Présentation Se Sakki



_Nom: Voilà bien longtemps que je préfère taire mon nom, chargé selon moi de trop d'émotions néfastes à mon progrès. L'être humain se perd, en cherchant une identité toute sa vie, que ce soit par un look ou une idéologie, et la seule marque qui le rattache à ses racines reste son nom de famille. Si sang hérité il n'y à plus, et effusion pourpre d'un pacte avec le Diable, alors le nom n'a plus d'importance. J'ai fuit l'Humanité toute ma vie, ce n'est pas pour en garder les plus inutiles des attributs. On m'appela autrefois Utama, mais tous savent qu'il n'y à plus rien à en tirer. J'ai extrait de ces syllabes la force à en puiser, et le cadavre dépecé et desséché de ce clan gis sur le bord de la rive de mon passé. Oui, jadis va de paire avec famille pour moi.

_Prénom: L'avènement de la créature que je suis se baptisa au nom de Sakki, prénom d'un ancêtre dont j'ai oublié la décennie. Sans doute était-il chargé d'une saveur et d'une émotion particulière, comme si le prononcer à nouveau ramenait le regretté défunt parmi nous. Ou encore comme si tout l'amour qu'on portait à cette personne devenait une candeur à savourer lorsque l'on écorche son palais en m'appelant, et que le sang devenait vin. Non rien de tel, ils n'ont compris que s'attacher à l'ancien nous lie directement à l'aiguille de l'horloge qui ne tourne plus. A devient la seconde qui passe sans s'en rendre compte, alors la minute nous rattrape et l'avenir devient l'heure, celle qui sonne le glas de la faucheuse. Tsss... quand j'y repense, je haïs ce prénom qu'ils ont trempés dans la fierté et l'amour, autant que je déteste ces deux valeurs illusoires. Vraiment...

_Age: J'ai passé bien trop de temps parmi les êtres mortels qui se dévorent, ceux de chair et de sang qui s'affrontent d'armes de fer et d'acier pour faire couler des pleurs de sang et de larmes. Les Hommes qui durant tant d'années m'ont retenu prisonnier de l'ignorance, de leur propre insuffisance intellectuelle, qui les amène irrévocablement à être habités par la mort, car la vie se lasse d'êtres aussi abjects. Je ne saurait dire exactement combien de temps s'est écoulé depuis qu'ils m'ont amené ici, mais il est certain que si la faucheuse les embrasse, j'espère que c'est pour que l'Enfer les embrase. Oui, qu'après le contact froid d'une lame détentrice du jugement dernier, ils goûtent à la sensation d'une flamme qui dévore leurs membres : enfin, ils se sentiraient vivre! Mais je m'égare. Je n'ai pas d'âge, je refuse cette notion, cet autre instrument de distinction pour créer des jeunes, des vieux, des enfants... Un autre outil pour tous vous soumettre à vous assagir, car les années passent et la mort approche.

_Organisation : Akatsuki

Rang Souhaité : [Qu'importe; un simple membre suffira.]

_Description morale :

Aspiration : L'inspiration n'est que ma seule aspiration. Survivre comme le tout un chacun, si toi tu te bat pour ton amour et toi pour ton village, moi c'est pour ma vie. Il me semble plus juste de livrer combat pour connaître le lendemain, qu'il soit d'un gris apocalyptique ou d'un rose bonbon des rêves les plus enfantins, que de croiser le fer en prétextant sauver une vie, une idée ou une valeur. Après tout, tuer pour protéger ,c'est paradoxal, voir incompatible. Alors réfléchis-y, toi qui juge ton devoir de meurtre juste et fondé sur la justice.
Quand au fantasme qui hante mes sommeil les plus tourmentés? J'aimerais dépasser l'humain, ne plus être de chair pourrie ni d'os usés. Aller plus loin qu'encombrer mon sang d'alcool, étouffer mes poumons de fumée ou trouver le bonheur dans l'être même d'une femme. L'essence même de la vie, ce qu'un sage nous enseigne : qui se contente de peu ne manque de rien. Être un spectre de nitescence, qui affronte l'Humain tout puissant dont le pouvoir se limite à la destruction, sans éviter l'inéluctable. Que j'aimerais pouvoir savourer les morts les unes après les autres, le long du fleuve qui vous conduira tous à votre créateur. Voir votre corps agoniser, vos sens vous perdre et votre esprit vous trahir. Quel luxe serait-ce que de goûter à ce plaisir culinaire, quand bien même vous savez apprécier avec votre âme.

_Craintes : Quand bien même la crainte vous hante, à quoi bon se l'avouer? Oui, c'est ainsi que pensent la plupart des humains. Il paraîtrait que n'avoir aucune crainte, ne ressentir aucune peur, procure force et puissance, tout autant que n'éprouver aucun sentiment. Mais quelle plaisance pourtant, de sentir son corps frissonner. Quelle jouissance d'être dans un état second, où chaque sens s'éveille et où vous n'êtes plus vous-même. Que j'aime me sentir habité par la peur, quand elle dévore la moindre parcelle de mon courage, jusqu'à me laisser nu face à l'horreur qui me tourmente. Je ne me sens devenir puissant que lorsque les remords gagnent peu à peu sur mon arrogance et lorsque ma lame devient elle-même insuffisante à me rassurer. Quand mon corps se vide de larmes qui n'en peuvent plus de couler le long de ma peau sèche, quand la folie me fait dire des choses qui n'ont aucun sens. Quand je cri à l'aide, quand j'espère, quand je devient visionnaire... Oh oui, que j'aime cela... Non pas que j'aime la douleur, mais l'obscurité solitaire de la peur? Extase...

Je craint tout. J'ai peur de l'échec, des insectes, de l'humain, de mon prochain, de celui qui cache son visage et frôle mon épaule, de ceux qui me reluquent et de celui-ci qui murmure dans ma tête. J'aime tant avoir peur que j'en suis venu à me forcer à m'effrayer de tout ce qui m'entoure. J'aimerais tant m'entourer de monstres difformes, de ruines branlantes et d'eaux nauséabondes. Ainsi, j'aurai peur pour toujours... art est de craindre...

_Manies : Quoi de plus sincère qu'une mauvaise habitude? Qui est plus inquiet que celui qui se ronge les ongles, hors-mis celui qui les dévore? Quelle femme devient plus belle que celle qui se distingue par sa barrette de cheveux qu'elle replace sans cesse et qui porte sa poitrine vers l'avant comme l'armée de tout son charme? Quel homme est plus pensif que celui-ci, qui regarde dans le vide et frottant son imberbe menton, ou peut-être encore celui-là, qui n'a de cesse faire tourner cette anneau d'argent autour de son index? Vraiment, les Humains ne savent pas mentir lorsqu'une manie les tiens. Oh, non pas que je n'ai pas non mes petits moment d'exhibition émotionnelle...

En fait, j'aime à traduire mon ennui par le tapotement de mes longs doigts osseux sur le manche de mon sabre. C'est agaçant et déstabilisant, surtout lorsque l'on me parle. Mais il n'y aura sans doute rien de plus étrange pour vous que de me voir m'entretenir avec moi-même. C'est lui, cette entité qui m'habite, qui attends la moindre faille de mon âme ou de mon cœur, pour s'emparer de ma piètre carcasse. Seul son silence m'abrite de cette nudité sociale dont je vous parlait. Oh oui, comme vous dite, je suis vulnérable...

_Description physique :

B
ien que je n'ai pas à rougir d'un physique indécent et pour le peu déplacer, je dois moi-même m'avouer que mon apparence est des plu singulière pour portera une veste Chônin ou un Chapeau de Kage. J'entends par là que je ne ressemble en rien à ce qu'il vous fut autorisé de voir, si bien que l'Homme s'étonne de son prochain par mon intermédiaire. On m'avoua autrefois un certain charme ténébreux, un charisme taciturne et même une aura délicate. A croire que seuls les gens sensibles à l'Être ressente cette part de moi qui s'extirpe des bas fonds de mon âme, criant à la fuite, comme pour se chasser de ma chair. Nulle doute que si je n'arborais pas un dos plat, des yeux vides et des gestes nobles, je n'aurais rien de tout ça. Mais il es de ce monde certaines choses que certaines personnes ne peuvent comprendre. Je m'abandonne donc à enfin vous d"écrire réellement ma personne.

On me dit grand et mince, une fine silhouette de paille qui se profile à l'horizon, dont la posture et les gestes inspirent les plus fous des poètes et les plus aveugles des peintres. Une démarche semblable à nulle autre, alliant grâce et hasard, comme si la chance et la maladresse se rencontraient, comme deux amants passionnés. Une peau si blanche que j'en ferait pâlir les morts garde les marques de souvenirs honteux : blessures et scarification, guerre et chagrin, combat et folie. Des membres imberbes et dont la musculature laisse à désirer : sportive mais pas militaire, mes aptitudes de force brute laissent à désirer, pourtant je ne sied guère de laisser de côté ma vitesse et mon agilité, tout comme mon habile maniement du sabre. On me dit indigne de ma réputation de sabreur, mais ceux pouvant en juger ne sont plus de ce monde. Sans éthique j'affiche mon goût prononcé pour l'attention féminine portée à son propre corps : collier d'argent portant une sainte Lune, et trésors scintillant pendus à mes lobes d'oreille.

Un visage mince, voire émincé, dont les maigres joues sont marquées de larmes noires coulant de mes yeux, marquées à l'encre par mes soins. Des lèvres gercées et meurtries par mes songes, qui n'ont eut gloire de goûter à l'amour qu'une unique fois. Deux yeux profonds, verts émeraudes, forces d'un regard froid, à vous glacer le sang, guidant l'atmosphère peu chaleureuse qui m'accompagne. Ma chevelure noires d'ébène, semblable à un champ de blé une nuit sans lune, dont les mèches viennent amuser ma vue. Une tignasse que plus d'une fois on me coupa, en signe de soumission, pour que je sois mouton parmi les moutons. Enfin l'un des plus intrigants de mes accessoires : une moitié de crâne d'une créature méconnaissable, sur ma tête, tel un casque, vestige d'une mort certaine qui ne pris jamais mon dernier souffle. La bête est morte, mais sa carcasse effraie toujours autant les passants. Pour les plus chanceux, vous ne verrez point la lame noire de Katana sortir de son fourreau, à ma ceinture en bas de mon dos.

Ma voix fluette contribue à mes traits androgyne, et mes vêtements ne vous rappelleront sans doute rien d'appréhensif. Une longue veste noire, cachant le bas de mon visage, dont la partie supérieure est bien souvent ombrée par ma capuche. Sous cet accoutrement de voyage, des vêtements de tissu fin et léger, pour une liberté de mouvement semblable à la nudité, bien qu'une peu moins intime, vous en conviendrez. Et rien ne me distingue mieux que mes longs doigts osseux, tapotant le manche de mon arme, rythmant l'ennuie d'un inlassable bruit sourd des plus énervant...

_Histoire : Prochain Post

_Votre nindô : Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit...
Revenir en haut Aller en bas
 
~ Il N'a D'Humain Que L'Essence De Ses moeurs ~ [E.C]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Database : Humain
» Fruit de l'Humain
» • Yūki Yamanaka - le piège humain. [Dc - Zitch Fumetsu]
» Manger un humain n'est pas obligatoire. [Cours pour les vampires]
» Inhumain ... Méta-humain ? Je ne sais pas trop - Jemma ~ Barry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto & Sasuke : Tamashii no Koutei ! :: Le Livre des Shinobis :: Présentations-
Sauter vers: